Payer l’eau autrement : un premier pas vers la gratuité.

Quoi de plus normal que de régler notre facture d’eau par rapport à la quantité de mètre cube  utilisée ? Mais pour certains, l’eau n’est pas un bien économique comme les autres, sa gestion se doit d’être différente. Depuis bientôt un an, à l’issu d’un référendum, le maire  de Viry-Chatillon, Gabriel AMARD a dit non au SEDIF (le Syndicat des Eaux d’Îles de France) et donc par la même occasion à Veolia pour être désormais alimentée en eau par la régie publique « Eau des lacs de l’Essonne » qui propose  un autre choix de tarification.

Read more