L’eau est-elle un bien économique comme les autres ?

Le débat n’est pas récent et a déjà fait couler beaucoup…d’encre. La question de la gestion des ressources en eau douce est complexe et concerne acteurs privés et acteurs publiques. Ceux-ci n’ont pas systématiquement les mêmes intérêts. Doit-on les opposer ?

Le coût de l’eau

http://wwwdelivery.superstock.com/WI/223/1758/PreviewComp/SuperStock_1758R-3400.jpg


L’eau a un coût dès lors qu’on doit la rendre potable et la transporter. Evoquer la notion de bien économique pour parler de l’eau est une révolution culturelle née lors de l’affirmation des principes de Dublin (1992). Si l’eau a été très peu onéreuse dans les pays où on la trouvait en abondance des siècles durant, il est nécessaire de la traiter, de la transporter afin de la fournir aux consommateurs dans les meilleures conditions.

Le secteur de l’eau implique des investissements considérables en matière d’infrastructure, ce qui conduit à ce que la plus grande partie du coût de l’eau provienne de l’amortissement et de la maintenance des équipements, auxquels s’ajoutent les charges liées à l’exploitation.

Avant 1998, 90 millions de personnes avaient recours à des eaux produites par de grandes multinationales. Ce chiffre est ensuite passé à plus de 250, et on ne peut que l’extrapoler à la hausse depuis. Le marché n’est pas anodin dans cette situation. Les installations nécessaires à l’exploitation de l’eau sont toujours plus coûteuses, et par conséquent les firmes répercutent ces coûts d’exploitation sur les prix de l’eau.

Aujourd’hui, et malgré les encouragements de la Banque mondiale dans les années 1990, une faible partie du marché de l’eau reste privatisé et la plupart des eaux douces de la planète sont encore gérées par des instances publiques. Ce qui ne manque pas d’aiguiser les volontés des grandes firmes afin de récupérer des parts de marché…

Read more

France: baisse de la consommation d’eau, augmentation de son coût

L’eau en France est de plus en plus chère. Une récente étude menée par le commissariat général au plan du développement durable entre 2004 et 2008 montre que malgré la baisse de la consommation des ménages en eau potable, le prix de l’eau lui, continue d’augmenter.

Variation des prix entre les régions.

Alors que la consommation a baissé de 2% par an entre 2004 et 2008,  la facture annuelle d’eau domestique est passée de 175 euros par habitant en 2004, à 183 euros en 2008, ce qui représente une hausse de 1%.

Les auteurs de l’étude, membres de l’observatoire des services publics d’eau et d’assainissement, révèlent que les prix de la consommation de l’eau varient selon les régions et leur gestion. En Bretagne par exemple, le mètre cube d’eau est supérieure à 4 euros. Tandis qu’en Guyane ou dans  les Alpes-de-Haute-Provence,  les prix sont en moyenne inférieurs à 2,50 euros.

Read more